Star Wars: The Last Jedi

Star Wars: The Last Jedi ★★★½

This review may contain spoilers. I can handle the truth.

This review may contain spoilers.

J'avais peur au bout d'une heure, parce que ça prenait vraiment la forme de Empire strikes back. Ils vont quand même pas nous refaire un Force Awakens. Mais non. Dès le début, avec le geste de Luke qui défait toute la finale du film précédant et le trollage de Poe, on nous indique qu'on est dans la transgression. On transgresse le film précédant, et donc par miroir, Star Wars, le premier, IV. On nous fait croire qu'on est dans Empire strikes back et finalement, non, on aura pas le droit au training de Rey, et son l'origine, c'est pas ce qu'on croyait, en fait, ce punch qui était supposé nous mettre sur le cul, c'est absolument rien, enfin un nobody dans cette franchise portée par des chicanes d'élus. On nous fait croire qu'on est dans Return of the Jedi, et finalement, non plus, les plans in extremis marchent pas, des glorieux sacrifices sont avortés. Même la glorieuse bataille finale des lightsabers nous est tirée sous les pieds. Ça pourrait avoir pour effet d'être underwelming, mais ça marche assez bien quand même, l'émoi est encore là, l’émerveillement aussi. Pour moi en tout cas.

On ose même taquiner le manichéisme qui domine pourtant tous les films de Star Wars par le personnage de Benicio Del Toro mais aussi par Rey qui n'est plus habillée en blanc pendant la scène traditionnelle de la tentation mais en gris, on en vient vraiment à se demander si elle va tourner. Après tout, si Kylo Ren peut tourner vers la lumière, elle pourrait bien tourner vers l'ombre. On ne défait pas les règles de Star Wars, mais on twiste quand même les codes du blockbuster, et ce, dans le potentiellement plus gros blockbuster de l'année. Faut le faire quand même. Pas sûr que ça change la donne, mais dans une industrie dominée par des Jurassic World, ça fait quand même du bien je trouve.

BorisNonveiller liked these reviews