BorisNonveiller has written 80 reviews for films rated ★★★★½ .

  • Tai-Chi Master

    Tai-Chi Master

    Je serais bref, mes souvenirs de ce film ne sont plus si vifs, ça doit faire 3 semaines que je l'ai vu. Ma motivation pour logger des films sur letterboxd est à son plus bas d'autant plus que je n'en écoute pas tant que ça en ce moment, ce qui fait perdre la routine du loggage et donc aussi du scrolling. M'enfin, un film incroyable, Jet Li dans un rôle slapstick rarement égalé et du Yuen Woo-Ping au sommet de…

  • The Green Knight

    The Green Knight

    ★★★★½

    Ça faisait 530 jours, soit un an, cinq mois et douze jours que j'étais pas allé au cinéma, je pense qu'à part mes premiers années de vie, c'est jamais arrivé une absence aussi longue des écrans géants. Heureux que mon premier film après tout ce temps, ce soit celui-là (mon dernier avant la pandémie, c'était pas pire aussi, Beanpole). Heureux aussi d'avoir vu Green Knight au cinéma, des films de même, c'est fait pour les salles obscures.

    Ce film-là est…

  • Drunken Master

    Drunken Master

    ★★★★½

    Double bill de soulons 2/2

    Tabarnouche, je m'attendais que ce soit bon, mais je ne m'attendais pas à être aussi diverti. Ça arrête jamais ce film là, je pense que ça arrive jamais que du monde parle plus que 5 minutes d'affilé, l'action est au rendez-vous et elle est pratiquement toujours impeccable. Jackie Chan est mauditement impressionnant, même quand tu connais ses skills et il s'amuse beaucoup avec des chorographies burlesques.

  • Amadeus

    Amadeus

    ★★★★½

    Double bill de films de soulons 1/2

    Ah ouin, je ne me rappelais pas qu'il buvait autant. C'est très dans ta face mais c'est aussi plus une fable sur Dieu et le talent avec l'image de Mozart que vraiment un film sur Mozart. Le film l'assume quand même mais je ne sais pas à quel point ça avait été perçu comme ça à la sortie et les années suivantes. Salieri reste un des vilains du cinéma les plus mémorables, qui…

  • The Fisher King

    The Fisher King

    ★★★★½

    Je l'ai déjà dit ailleurs sur Letterboxd, ce film là m'obsédait quand j'avais quelque chose comme 12-13 ans. Je pouvais des fois le voir 2-3 fois par semaine. J'ai toujours trouvé cette obsession rétrospectivement bizarre mais à le regarder maintenant, pas tant que ça finalement. Dans le scénario, c'est un film assez conventionnel pour Terry Gilliam, mais il te bâtit ça une ambiance comme pas un. Le repère des sans-abris, la gare, l'asile sont filmés comme des rêves, comme des…

  • Castle in the Sky

    Castle in the Sky

    ★★★★½

    Quel film magnifique. Pis tsé, je m'attendais aux avions-mouches steampunk, aux pirates burlesques, aux pierres magiques et aux villes volantes, mais le concours de déchirement de chemises par contraction de pectoraux, ça je ne l'ai pas vu venir

  • Reality

    Reality

    ★★★★½

    Je pense que c'est le premier film de Dupieux à avoir eu une grande réception critique, et quand je l'avais vu, je ne comprenais pas parce que c'est pas mal en continuité avec ses autres films, mais maintenant je dois dire qu'à partir de ce moment, quelque chose bascule, on dirait qu'il a vraiment trouvé sa talle, sa touche, son ton Dupieuesque. Avant Réalité, les films de Dupieux sont juste des films où il arrive des choses bizarres aux protagonistes,…

  • Night of the Living Dead

    Night of the Living Dead

    ★★★★½

    C'est vrai que ça a vieilli ce film-là dans le jeu et la musique surtout, mais ça ne me dérange pas, comme les décors de carton pâte et le jeu plastique de Star Trek ne me dérangent pas, ni comme la musique cheap et le pseudo intellectualisme de Demons ne me dérangent pas, bien au contraire, c'est une plus value et ces éléments font en sorte que je les aime encore plus. Pis la tension de Night of the living…

  • Ip Man 2

    Ip Man 2

    ★★★★½

    Pas d'enjeu aussi grand que quicker le japon en dehors de la Chine, mais Ip Man combat quand même la mafia colonialiste et défend la dignité de tous les arts martiaux, alors on va dire qu'il reste quand même un super-héros national qui kick des culs. Une demie-étoile de plus pour la scène de la table parce que holy shit.

  • Sorcerer

    Sorcerer

    ★★★★½

    La première moitié du salaire de la peur m'a semblée un peu trop longue (j'étais peut-être fatigué ou pas dans le mood, je sais pas). Ici, elle est parfaite, les personnages sont bien campés et t'as le temps de vraiment comprendre leurs motivations. Le bout où ils arrivent en Amérique du Sud est vraiment bien ficelé aussi. Pis là la nitro arrive et la sueur froide embarque.

  • Promising Young Woman

    Promising Young Woman

    ★★★★½

    Le ton de ce film-là est juste parfait, ce qui est quand même tout un exploit considérant le sujet très délicat qu'il aborde. C'est émouvant, prenant, surprenamment drole, thrillant, et inventif dans ses scènes de vengeance: c'est pas un film de vengeance, et c'est pour ça qu'il réussit à subvertir les film de vengeance. C'est drôle à dire, mais c'est ça pareil.

  • Wolfwalkers

    Wolfwalkers

    ★★★★½

    À chaque fois que je suis face à un magnifique film d'animation en 2D je réalise à quel point je suis tanné de l'uniformité graphique de l'animation américaine mainstream. Ce film-là se démarque non seulement par son inventivité graphique, son dynamisme, ses jeux de "mise en page" et sa perspective fuckée qui imite l'imagerie du moyen âge, mais il mêle tout ça à une poésie et à un beau conte à la fois simple et pas du tout moralisateur. Je suis tombé en bas de ma chaise.