• Nitro

    Nitro

    SON NOM C’EST mORGANE

  • The Music Room

    The Music Room

    Moi avec sept bières dans le corps et 12,73$ dans mon compte en banque décidant quand même d'aller voir le show au Quai.

  • Uncle Yanco

    Uncle Yanco

    « Je n’ai jamais mis d’argent de côté, je ne sais pas de quel côté le mettre. »

  • Stoker

    Stoker

    Salutations à mon ex qui a basé les protagonistes de presque toutes ses fictions sur le personnage de Mia Wasikowska. Stoker a même été le sujet d’une de nos premières discussions. 

    Je trouve le film grinçant mais comme pouvoir à elle.

  • Tokyo Twilight

    Tokyo Twilight

    Le film parfait (vous n’êtes pas obligé de continuer à lire, tout est dit ici, le reste est du froufrou) pour mon vendredi déprimant, froid et trop gris de post-beuverie. Je me sentais maussade aujourd’hui, et je ne pouvais pas espérer pour un meilleur accompagnement. Entre cette familiarité naissante que je trouve dans le cinéma d’Ozu et cette ambiance tragique et trempé de saké, presque glauque par moment, symptomatique de moeurs et d’une structure étouffante et isolante, ouin non c’est parfait. 

    Et cette scène à la gare, aaaaa.

  • Film Socialisme

    Film Socialisme

    "Dans la manifestation, il y avait de la joie, du bonheur. Voilà le travail, à vous de jouer. Les soldats ont tiré dessus parce que manifeste, et dans manifeste, il y a main. Non pas un sentiment drapé, un idéal. Un sourire qui congédie l'univers."

    La meilleure piste de sous-titres.

  • Decision to Leave

    Decision to Leave

    En fait j’ai surtout hâte à dans 10 ans de voir ce que le cinéma coréen populaire post-Parasite nous aura légué, et comment est-ce que ces films-là dialogueront avec leur statut euh, « américanisé » en gros guillemets. Pas que des cinéastes comme Bong Joon-ho ou Park Chan-wook n’en sont pas conscient (bien au contraire), mais je me demande comment est-ce que leurs propos et leurs distinctions typiquement coréennes ou anti-capitalistes subsisteront dans un contexte culturel hégémonique semblant vouloir les…

  • Opera

    Opera

    Gros gros gros coeur pour le rythme et la mise-en-scène épousant une logique propre à un opéra, où les travellings en points de vue subjectifs et le montage agissent comme des « voix », des « chants ». C’est assez magistral comme évocation, Opera est conçu littéralement comme un opéra.
    Je me répète, mais j’aime quand Dario s’éloigne le plus loin possible des ses enquêtes pouiches en faveur de l’abstraction, ou du moins lorsqu’il s’adonne au côté plus onirique de…

  • Tenebre

    Tenebre

    ¯\_(ツ)_/¯ mais excellent par bouts, soit littéralement mon avis sur presque tous les films d’Argento que j’ai vu.

  • Windmill II

    Windmill II

    Un après-midi relax au parc Lafontaine.

  • Habitat, Batrachian

    Habitat, Batrachian

    C’est le premier commentaire Letterboxd sur ce film, alors je m’excuse de virer ça en blague mais: tranquilles, hydratées, heureuses, dans leurs voix, focusées, florissantes.

    Un vrai bonheur.

  • Athyrium Filix-Femina

    Athyrium Filix-Femina

    Du moins en allure, c’est juste assez tout croche, broche à foin et noisy, genre incroyablement mon genre de truc.

    Mes propres choses ressembleraient probablement à ça.