• Evangelion: 3.0+1.0 Thrice Upon a Time

    Evangelion: 3.0+1.0 Thrice Upon a Time

    Je me permets de sortir de mon hiatus de commentaires Letterboxd, parce que je me sentirais bizarre de logger ça en silence. C’est énorme à prendre tout d’un coup alors je ne peux pas m’étaler longtemps, mais calisse.

    Oof.

    En attendant de démêler tout ça, je tiens à exprimer rapidement ma reconnaissance envers Hideaki Anno et l’existence d’EVA, anime et films qui ont été au centre de ma vie de cinéphile (et de weeb, disons-le) depuis maintenant plus de deux…

  • It's Such a Beautiful Day

    It's Such a Beautiful Day

    Le soft boi adolescent emo de 24 ans que je suis a pas mal aimé ça. MAIS QUI L’AURAIT CRU?!

    Avec ça et Madoka plus tôt cette semaine, l’animation me fait du mal mais me veut du bien de c’temps-ci. Serais-je dû pour encore réécouter…?

  • Gnomeo & Juliet

    Gnomeo & Juliet

    C’est… C’est pas le meilleur film que j’ai vu aujourd’hui, disons.

  • Sleep Has Her House

    Sleep Has Her House

    À voir dans une salle de cinéma la nuit et seul, sans les bancs bruyant du Moderne, les vêtements des autres qui frottent et le monsieur qui a regardé deux ou trois fois l’heure sur son téléphone.

    Sinon 10/10, j’écouterais du Mount Eerie avec Scott Barley.

  • La Roue

    La Roue

    Mubi qui juste de même, sans prévenir, me garoche un pavé de s e p t  h e u r e s dans les chevilles.

  • Within Our Gates

    Within Our Gates

    Grand (petit) retour en salle, et force est d’admettre que rien n’a vraiment changé depuis ma dernière fois, en février 2020.

    Je n’ai pas grand chose à dire sur le film, Letterboxd regorge de textes intelligents qui en parlent en bien de toute ma manière, alors voilà. Je voulais seulement noter l’évènement (et la réapparition de ce tag!) pour le moi du futur. Vouèlà.

    C’est reparti faut croire.

  • Bernard-l'hermite

    Bernard-l'hermite

    « La crise des logements. »

    J’avais pensé à la faire ici cette blague, mais on m’a devancé de plus de 90 ans. Je ne suis pas aussi comique que je le crois.

    Habile, monsieur Pain.

    C’est aussi un film qui se termine sur des bernard-l’hermites (bernards l’hermite?) qui jouent au soccer dans un décor de terrain, avec un mini-filet et tout. J’pense que ça vaut quelque chose ça, tcé.

  • Hyas and Stenorhynchus

    Hyas and Stenorhynchus

    "Caresses de spirographes"

  • The Octopus

    The Octopus

    Les pieuvres me rendent profondément mal à l'aise, presqu'autant que les raies. Les raies c'est non, et le début de ce film aussi c'est non. Puis ça se calme, parce que Jean Painlevé (quel nom, quel homme) filme ses copines dans leur habitat naturel et pas en train de se déplacer sur une vieille poupée glauque (?), ou en train de chiller dans un cadre de fenêtre.

    Ensuite des pieuvres meurent, puis deux d'entre elles décident de se révolter contre…

  • Raining in the Mountain

    Raining in the Mountain

    M’a certainement donné l’envie de Naruto run dans une forêt en automne.

    R O I

  • Stagecoach

    Stagecoach

    C’est quand même vraiment pas pire.

  • The Song of Styrene

    The Song of Styrene

    Du plastique reste du plastique, mais c’est tout de même éloquent.