Simon has written 55 reviews for films rated ★★ .

  • Stuck Together

    Stuck Together

    Plus d'une semaine sans avoir vu film. Ma cinéphilie demande à être rassasiée. Tard dans la soirée, je jette mon dévolu à cette comédie covidienne de Dany Boon.

    Je ne vais pas m'étendre sur la filmographie de ce réalisateur, pour la simple raison qu'il n'y a fondamentalement rien à dire sur sa production. Ses comédies ses démarquent en étant bêtement généraliste, en cherchant prudemment à rejoindre le plus vaste public. Contre le film-événement, voici le film-mobilier, qui meuble deux heures…

  • Down to Earth

    Down to Earth

    "I hope you never lose your sense of wonder,
    You get your fill to eat but always keep that hunger,
    May you never take one single breath for granted,
    God forbid love ever leave you empty handed,
    I hope you still feel small when you stand beside the ocean,
    Whenever one door closes I hope one more opens,
    Promise me that you'll give faith a fighting chance,
    And when you get the choice to sit it out or dance.

    I hope you dance..."

  • Villains

    Villains

    "I've never had to knock on wood
    But I know someone who has
    Which makes me wonder if I could"

  • Blondie on a Budget

    Blondie on a Budget

    "Sunshine Sally and Peter Ustanov
    Don't like the scene anyhow
    I dropped acid on a Saturday night just to see what the fuss was about
    Now there goes the neighborhood "

  • Naked Massacre

    Naked Massacre

    J'ai longtemps possédé une affiche de ce film. Elle avait en guise de slogan un avertissement débile qui me faisait bien marrer. C'était quelque chose comme "Ne le laissez jamais entrer chez vous, car il est... NÉ POUR L'ENFER!". Au cours des années, je n'ai jamais réussi à mettre la main sur ce que je croyais être un slasher. Les vidéocassettes étaient rares, les DVD aussi. En 2009, j'en avais glissé un mot à Denis Héroux qui avait ri en…

  • Seance

    Seance

    Une immense déception... au lien d'en dire du mal, je préfère me taire.

  • The Woman in the Window

    The Woman in the Window

    Vers la fin du second acte de Woman in the Window, Joe Wright accorde à Amy Adams "sa" scène, ce moment orchestré spécifiquement pour mettre son talent en valeur. L'ensemble étant bien trop appuyé, tout tombe pathétiquement à plat. Adams cabotine, les dialogues sont mal écrits, le travelling vers elle est trop mécanique pour s'effacer. Rien ne colle.

    Et cette scène qui se voulait anthologique illustre tous les problèmes de ce film. Wright emploie la formule d'Hitchcock avec trop de…

  • It's My Turn

    It's My Turn

    Je ne serai jamais nostalgiques de la monotonie des films grand public que TQS diffusait en semaine à 14h.

  • Oxygen

    Oxygen

    La version horrifique d’un appel au soutien technique de Vidéotron.

  • Thunder Force

    Thunder Force

    Déjà que c'est pas terrible, le comble du ridicule demeure une blague de South Park vieille de vingt ans. Ça a quand même réussi à éponger le vin bu trop tôt dans la journée à cause de l'@x% de couvre-feu.

  • The Marksman

    The Marksman

    Pour connaître mon opinion sur ce film, il faudra attendre le prochain numéro de Panorama-Cinéma.

    Ce film confirme néanmoins que Neeson se démerde avec n'importe quel dialogue. Il faut l'entendre s'enthousiasmer pour les hot-dogs de Chicago (que l'on bouffe sans ketchup, là). De la bouche d'un autre acteur, ce monologue serait pénible de ridicule. Impeccablement prononcée par Neeson, avec cette élégance qui lui sert de signature, elle devient objet de triomphe.

  • Urban Legend

    Urban Legend

    Lundi soir un brin morose, où je décide d'entamer un film en sachant que je vais immanquablement m'endormir. Netflix me propose ce slasher vu à l'adolescence, dans la foulée des clones de Scream.

    Je ne vais pas trop m'étaler sur ce visionnement pour deux raisons. D'abord, parce que j'ai effectivement cogné des clous. Ensuite, parce que je ne ferais que répéter ce qui a déjà été dit ici sur Urban Legend. C'est mauvais, certes, mais la nostalgie le rend agréable.…