Simon has written 79 reviews for films rated ★★★½ during 2021.

  • The French Dispatch

    The French Dispatch

    ★★★½

    Ma belle-mère a détesté, j’ai trouvé ça quand même mieux que le point de presse de Legault.

  • The Eyes of Tammy Faye

    The Eyes of Tammy Faye

    L'ayant vu quelques heures après No Way Home, je comprends mal où ce film avec Andrew Garfield se situe dans le Spider-Verse.

    Jessica était pas une méchante dans les Dark Phoenix?

  • Dehors Serge Dehors

    Dehors Serge Dehors

    Vu dimanche, mais il m'a fallu quelques jours pour revenir sur ce film. Je serai bref, ce documentaire ayant provoqué en moi un malaise que j'ai de la difficulté à mettre en mots.

    Vers la fin de Dehors Serge dehors, on peut entendre l'un des réalisateurs décrire à Thériault la genèse de son projet. Il raconte avoir tenté pendant un an de repérer le domicile de l'acteur. Déjà, cet acharnement est un brin consternant. Si le comédien était aussi difficile…

  • The Humans

    The Humans

    Le logo A24, une esthétique jouant sur les clairs obscurs, un grand appartement vide, des voisins mystérieux, des bruits étranges... avais-je tort de croire que ce film allait être un drame d'épouvante? Ce n'est pas le cas, même si The Humans flirte timidement avec le fantastique. Mes attentes étant un peu bafouées, il m'a pris du temps pour réellement suivre ce récit familial où il voulait m'emporter. Puis, un dialogue, un geste, un silence, quelque chose m'a projeté dans cette tragédie à la Cassavetes. Je suis sorti de ce logement new-yorkais complètement ému.

  • The Summit of the Gods

    The Summit of the Gods

    Le Tibet glace le sang même quand il est animé.

    De belles images d'escalade - dont certaines évoquent l'angoisse vécue par la Tortue rouge - pour un beau récit humaniste. Il est cependant difficile d'ignorer ces voix d'acteurs français qui doublent des personnages japonais. Une curieuse décision qui, bien qu'elle reconnaît une lacune du film, souligne la part de réappropriation culturelle du projet.

  • The Worst Person in the World

    The Worst Person in the World

    Je ne sais pas quoi dire d'autre de ce film que c'est bien. Bien écrit, très bien joué, il a réussi à me toucher sans ne jamais m'épater pour autant. L'engouement autour de WPITW m'étonne un peu, mais il mérite tout de même certaines éloges modérées.

  • Eternals

    Eternals

    Hey Denis, au lieu de chialer sur Marvel, prend donc l'exemple de Chloé pour ton prochain épisode de Dune. Des personnages attachants, de l'humour, des scènes d'action réussies, ben ça fait toujours plaisir...

  • V/H/S/94

    V/H/S/94

    Agréablement surpris par cet épisode d'une série qui bat de l'aile depuis toujours. Non seulement l'esthétique de la VHS crade est recréée à la perfection, mais la production s'est donné la peine de dénicher des accessoires et même des véhicules provenant des années 90. La simulation est donc parfait, on y croit!

    De plus, pour pousser l'hommage au cinéma d'exploitation des années 90 à son paroxysme, on a droit à un pastiche de Guinea Pig!

    VHS 94 gagnerait à devenir…

  • Fou de Bassan

    Fou de Bassan

    Ode nocturne au désir féminin.

  • No Time to Die

    No Time to Die

    ★★★½

    La mauvaise nouvelle: c’est le dernier James Bond avec Daniel Craig.

    La bonne nouvelle: c’est le dernier James Bond avec Léa Seydoux.

  • Mad God

    Mad God

    ★★★½

    Le cinéma narratif a tout gâché.

  • Venom: Let There Be Carnage

    Venom: Let There Be Carnage

    J'y reviendrai ailleurs à cause d'une promesse à Mathieu, mais j'étais aux anges lors du combat final. Carnage et Venom, deux icônes des années 90, s'affrontent enfin sur grand écran! Du pur bonheur pour l'ado en moi!

    Même ma blonde a aimé, c'est tout dire!

    PS: Avant d'aller voir ce film, j'ai expliqué au copain de mon parrain qui sont Venom. J'ai conclu mon exposé en disant que "J'ai eu 37 ans mercredi et vais célébrer mon anniversaire avec ce film."
    Ça l'a bien fait rire!