Simon has written 31 reviews for films rated ★★★★ during 2019.

  • Baxter

    Baxter

    ★★★★

    Un film avec pareil culte risquait de me décevoir. Il a réussi à surpasser mes attentes en réussissant à me choquer. Je me doutais bien que Baxter était une comédie noire â l’humour corrosif, mais pas qu’il l’employait pour critiquer la montée de l’extrême droite en France. Son inquiétant constant déroute parce qu’il anticipe des phénomènes bien réels. Méfions-nous du chien qui pense, mais aussi de ses maîtres.

  • Hud

    Hud

    La mémoire ne retient que des fragments évasifs d'un film. Dans le cas de Hud, il s'agit de ces plans sur des vaches paniquées. Un ami avait écrit un article passionnant sur le regard de cet animal au cinéma. Ce film extraordinaire lui donne raison.

  • The Long, Hot Summer

    The Long, Hot Summer

    "Oh, I "like" life, Minnie.
    Yeah. I like it so much...
    I might just live forever."

  • Home Alone

    Home Alone

    En comparant les déboires de Kevin à la triste condition des enfants véritablement seuls à Noël, on conclut qu'Home Alone ne s'adresse qu'aux gosses de riches. C'est qu'il n'est pas à plaindre, ce gamin auquel seul l'élite du 1% peut vraiment s'identifier. Il profite de sa solitude dans un palace si sécuritaire que l'intrusion de criminels scorsesiens ne l'inquiète pas outre-mesure. Ses privilèges le protègent de peurs pourtant bien réelles, à savoir l'inconnu, le danger et même la mort. D'où…

  • The Trip Across Paris

    The Trip Across Paris

    ★★★★

    Les dialogues, les acteurs, l’humour pour contrer le drame et Paris, cette ville que j’aime tant. Idéal pour bercer ma cinéphile sédentaire lors d’une traversée nocturne du Québec.

  • Portrait of a Lady on Fire

    Portrait of a Lady on Fire

    ★★★★

    Pas d’érotisme sans feu, pas d’inspiration dans flamme.

  • A Hidden Life

    A Hidden Life

    Malick fait preuve d'une certaine retenue (à son âge, on ne se refait pas ou rarement) dans son exposition du mystère divin. Il garde ce qu'il y avait de mieux dans The Tree of Life et résulte avec une fable humaniste sur la puissance des convictions. Certes, le thème principal de Hidden Life demeure la croyance, mais il s'avère possible de l'appréhender au-delà du prisme de la foi religieuse. D'où la portée universelle de son propos qui se veut délibérément…

  • Le Corbeau

    Le Corbeau

    Étonnant de voir comment, du point de vue de la mise en scène, ce film n'a pas du tout vieilli. J'en ai pris connaissance au primaire, suite à ma lecture du pastiche éponyme de Christine Brouillet publié à La courte échelle. La prémisse est sensiblement la même, mais de mémoire, les incroyables dialogues de ce polar n'ont pas été repris. Un visionnement réjouissant.

  • Doctor Sleep

    Doctor Sleep

    Un film loin d'être parfait, mais qui m'a ravi. Seconde suite à un long métrage de Kubrick, il prend bien soin de se distancier de Shining pour mieux y revenir. Tout au long de la projection, Doctor Sleep m'a fait réfléchir à différentes choses que j'aimerais bien développer ailleurs un jour.

    Sa puissance m'a cependant été confirmée lorsque j'ai du quitter la salle à cause du café englouti au début de la séance. Il faut croire que mon corps vieillissant…

  • American Pop

    American Pop

    Un dernier acte qui s'étire a testé ma patience, mais ça demeure une fresque fascinante des États-Unis du 20ème siècle. Belle idée d'établir un lien entre l'évolution de la musique populaire et celle des mœurs. Assurément l'oeuvre la plus mature d'un cinéaste qui, à l'instar de ses personnages, mérite plus de reconnaissance.

  • Buster's Mal Heart

    Buster's Mal Heart

    Son premier film était déjà fort impressionnant, mais celui-ci est sincèrement génial. Une oeuvre dense, labyrinthique, mais tout de même concise et réfléchie. J'étais captivé du début à la fin.

  • I Lost My Body

    I Lost My Body

    Un film qui part d'abord avec une bonne idée et réussit à maintenir le cap sans tomber dans le spectaculaire ou le mélodrame. J'avoue ne pas trop avoir compris la toute fin, mais la scène de la rencontre en fait haut la main (c'est le cas de le dire) l'un des meilleurs films de l'année.