Parasite ★★½

Quelle magnifique coquille vide. Ce sentiment que Bong a fabriqué une très belle montre, mais qui n'est pas capable de donner l'heure correctement. Des personnages? Y en a pas vraiment. Ce sont des rouages pour donner une consistance à des situations, celles d'un programme social, rien que ça. Le dernier acte? On est dans du cinéma coréen, donc pas de surprise de ce côté-là. La violence, le public aime ça. En somme, les riches sont gentils parce qu'ils sont riches, ils peuvent même être gentils avec toi malgré ta mauvaise odeur de pauvre. Ne le prends pas mal. Par contre, les pauvres, ils font leur truc de pauvre: ils s'entretuent pour... parce que... Je sais pas trop, mais je sens que ça veut dénoncer quelque chose...

(Ainsi, ces dernières années, il semble que je me sois déconnecté de ces cinéastes que j'aimais tant, Kore-eda et Bong Joon-ho.)

samuel liked these reviews