Claw

Claw ★½

J'ai bu pratiquement que de la Auval pendant une semaine, le choc de revenir à la bière ordinaire avant le film a été plutôt brutal, mais jamais autant brutal que d'aller voir ça après avoir passé 10 jours loin du cinéma. Ça n'a même pas l'intelligence d'être assez médiocre pour devenir plaisant à ses dépens.

Par contre, il y a des dinosaures et ça compte pour quelque chose, comme les références que j'ai inventées à It Happened One Night et The Awful Truth, comme un vague blooper à la fin, et comme ce générique de dix minutes pour patcher la durée trop courte, répétant les dix mêmes noms sous des titres différents en défilant à une lenteur ahurissante. C'était le plus grand moment de suspense: est-ce que le générique est fini? Combien de temps ça durera? Qu'est-ce qu'il y aura après les crédits de post-production? Et toutes les questions connexes comme : pourquoi il y a autant d'espace vide entre chaque segment? Pourquoi l'équipe des effets spéciaux apparait deux fois? Pourquoi le gars qui est crédité comme l'artiste du son, ou des effets spéciaux, est le même qui est crédité comme superviseur de son propre travail? Pourquoi le nom des acteurs apparait genre trois fois? Est-ce qu'il y aura une scène post-générique? On ne saura rien de tout ça, comme on ne saura jamais comment un vélociraptor a pu disparaitre dans la nature pendant un an sans que personne ne s'en aperçoive. Que d'ambiguïtés et de non-dits; ça doit être la marque d'un auteur.

SylvainL liked these reviews