The Beach Bum

The Beach Bum ★★

Eh ben, moi qui croyait que “Spring Break forever!” c’était ironique...

(Bon il y a encore de l’ironie mais j’ai de la misère à cerner elle se situe où. Il y a plein de choses détestables dans ce film, et il y a quelque chose dans l’excès et le ton fantaisiste émerveillé du tout qui laisse croire que Korine en est parfaitement conscient, et qu’il veut “dire quelque chose”, qui n’est pas réductible aux gestes de son personnage (c’est quand même fou à quel point tout le monde est au service de Moondog, les femmes en premier lieu évidemment).Mais ça donne surtout l’impression que Korine est comme Jonah Hill, à la fin, un riche qui se sait privilégié et qui crache dans la figure du monde parce qu’il se sait intouchable (l’auteurisme le sert bien, ça permet de faire passer ce qu’on ne laisserait pas chez d’autres, sous prétexte que ça s’insère dans une démarche d’auteur tout à fait reconnaissable). Et à la limite on pourrait dire que Korine a toujours fait ça, cracher dans la face du monde, mais c’est vraiment pas la même chose de le faire depuis la position d’un gars qui fouille dans les poubelles pour survivre et depuis celle d’un millionnaire qui se veut excentrique et qui peut se permettre de brûler l’argent dont il n’a pas besoin. Bref, c’est pas fort fort, mais il y a des belles images, I guess, (pauvre compliment), et de la musique que j’aime en maudit. Matthew? Bof, il a fait infiniment mieux ailleurs.)

SylvainL liked these reviews

All