Dune

Dune ★★★½

Je suis coincé entre une pure fascination de voir
cet univers prendre enfin vie sur grand écran et
le dépit le plus profond de ma carrière.
L’ambition démentielle entraîne une frustration incommensurable, criminel de nous lâcher
comme ça sans jamais nous faire saliver de
voir la suite, si ce n’est afin de connaître la suite.

Quelques belles réserves persistent :
- la BO incroyablement mineure de Zimmer, qui s’accouple parfaitement avec les éléments de l’univers mais ne sublime jamais l’action (petite pensée à Inception et Interstellar…)
- le niveau 0 de la prise de risque par rapport à l’œuvre de référence et le manque probant
d’attache à ces personnages (pas si nombreux
que ça mais trop inégalement traités (bâclés..) 
avec une petite pensée pour le bro Yueh)
- les scènes d’action au moins aussi lisibles que celles de Batman Begins
- l’aspect mystique et géo-politique de l’univers
mis au troisième plan pour ne pas trop
complexifier/alourdir son récit, histoire de nous
caler toujours plus de visions de Zendaya x Dior
dir. by Malick (sérieux y’en a au moins 10….)
- la subtilité du récit (cf phrase juste au-dessus)
- une mise en scène à des années lumières des maestria proposées sur ses 10’s films, trop
classique et sans réel tour de force à relever (si
ce n’est quelques instants qu’on avait tous déjà
vu dans la bande annonce) 🥲

Mais sinon j’aime quand même beaucoup Dune.

Le design des vaisseaux.
Le sound design.
Le casting, Chalamet parfait en Paul et un Jason Momoa im-pre-ssio-nnant dans un rôle qui avait
été ruiné par l’œuvre de Lynch.
La richesse organique des détails (vaisseaux, costumes, architecture)
La photo de Fraser ne faisant qu’un avec le style épuré de Villeneuve (on retrouve du Arrival dans
le design des vaisseaux ou encore du BR2049 à travers l’immensité des espaces)
Un rythme léché et un pur plaisir de visionnage.

Une déception et une frustration que je n'avais jusqu’ici jamais expérimenté devant une œuvre.

tom liked these reviews