The Hand of God

The Hand of God ★★★

Introspection douce-amère d’un auteur vis à vis
de sa jeunesse, The Hand of God suinte le
Sorrentino de chacun de ses pores, du travail
des cadres par l’architecture dans un Naples majestueux aux dialogues piquants typiques de
sa plume, l’immersion est totale et Toni Servillo toujours au sommet.
Plus sobre et timoré que La Grande Bellezza, on remplace la mondanité romaine par la classe moyenne napolitaine et le berceau familial,
dommage que son synopsis en dévoile trop et
que la tragédie palpable de la deuxième heure
m’ait un chouïa moins séduit que l'éruption 
de vie dans la première. Encore une œuvre d’art.

tom liked these reviews